Funky Green Button

13 04 2011

Frienz, Auckland, mercredi 13 avril, 19:27 (GMT+12)

La journée a commencé en retard. 9h30. Alors qu’avec mon presque homonyme nous attendions, impatient, depuis près d’une demi-heure, l’arrivée de Tom, et surtout des panneaux qui l’accompagne, Mark reçoit un coup de téléphone. La voiture du troisième larron a déclaré forfait. Il est arrêté sur la grande avenue à moins de 500 mètres de son lieu de destination. Nous partons à sa rescousse, récupérons les panneaux, et laissons Tom à son triste sort, celui d’appeler une dépanneuse. Il nous rejoindra une heure plus tard, le sourire aux lèvres, seule la pompe à essence est décédée. Un dernier souci lors du montage du panneau est vite résolu. S’agissant de mon premier câblage, nous prenons un peu plus de temps, histoire que je sois autonome la prochaine fois.

Midi. Il est temps de mettre le circuit hydraulique sous pression, mais le traditionnel bourdonnement ne se fait pas entendre. En redémarrant le système par deux fois, sans avoir modifié de configuration, le miracle se produit, l’aiguille du manomètre indique les 200 bars habituels. Mark, étant attendu pour une réunion, nous quitte peu avant que nous procédions au premier essai. Si Tom s’occupe de régler les moult paramètres d’acquisition et d’expérimentation, l’honneur revient au producteur des panneaux d’appuyer sur le Funky Green Button. Après ces nombreuses semaines passées à instrumenter une première puis une deuxième fois les panneaux, résoudre les quelques problèmes, et surtout déplacer mon camp de base, le temps d’un ouikènne, dans une auberge au nom évocateur, je n’ai pas pu m’empêcher de nommer ainsi le bouton, de couleur verte, qu’il faut presser et maintenir enfoncé pour déclencher l’essai.

Si les premiers essais sont effectués à une vitesse de 1 [m/s], sa valeur est peu à peu augmentée par pas de 1 [m/s] jusqu’à atteindre 7 [m/s]. A toutes les étapes, les courbes obtenues correspondent à celles attendues : ce qui est encourageant. Les résultats seront toutefois traités et analysés plus finement demain, afin de savoir si les valeurs mesurées sont réelles ou proviennent d’une dimension supérieure.

Bien que le sommet du tank soit plus ou moins fermé avec des panneaux de plexiglas, dès l’instant où les 5[m/s] sont atteints, l’atmosphère devient un peu plus humide. Et il convient de protéger le matériel informatique à proximité.

Publicités

Actions

Information

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :