17h30 : on ferme

14 04 2011

CACM, Tamaki Campus, Auckland, 15 avril 2011, 900 (GMT+12)

Une petite note pour une petite mésaventure. Quand je suis arrivé la première fois au CACM, Erwan m’avait prévenu qu’à partir de 17h00 les portes de l’atelier sont verrouillées automatiquement et qu’il est impossible d’y rentrer.

Journée traitement de données, que du bonheur. MatLab est bien entendu un grand ami pour pouvoir automatiser le travail. Bref, devant faire encore quelques vérifications et calculer quelques nouvelles valeurs à la demande de Mark, je me retrouve à la bourre pour attraper le bus de 17h35. Après avoir dévalé les escaliers à 17h31, impossible d’ouvrir la porte pour sortir. A gauche de la poignée, le boîtier électronique arbore fièrement une lumière rouge. Même phénomène, à la porte située à l’autre bout du bâtiment, je suis enfermé entre les bureaux – fermés de la même manière – et l’extérieur. Pour une fois que Callum n’a pas quitté l’atelier à 17h00, il vient me libérer et ne peut s’empêcher de me taquiner en me traitant de sans-papier. Pour la petite histoire, la précision néo-zélandaise des chauffeurs me permet d’attraper le bus à 17h38.

Bref, à l’avenir je saurai que pour moi, il m’est impossible de rester travailler tard le soir.

Publicités