Dernière régate des Summer Series

30 03 2011

Ecrit à Frienz, Auckland,  le 31 mars 2011, 7h30 (GMT+12)

Au menu de la journée, fraisage des trous pour les capteurs de pression, suite de l’usinage de leurs adaptateurs, marquage des emplacements des jauges de pression, lecture d’un ou deux papiers supplémentaires relatifs à ma problématique. La journée passera très vite, et surtout dans l’expectative de la dernière régate.

En compagnie d’Erwan, Quentin nous conduit à Viaduct Harbour pour la dernière régate des Summer Series de l’année 2011. 17h30 : j’embarque à nouveau sur Pork Chop. La météo est splendide : ciel avec quelques traînées nuageuses, une bonne brise établie (3bf), la marée descendante. Malgré un petit cafouillage en pré-départ, nous talonnons les deux premiers de notre catégorie. L’ambiance est aussi détendue que la dernière fois, même un peu plus. La présence des rayons du soleil couchant et d’un néo-zélandais revenu d’un expatriement de 9 ans à Londres en sont sans doute la raison. Je ne vais pas poursuivre plus longtemps dans les détails et juste vous laisser admirer quelques photos d’une régate à Waitemata Harbour avec le soleil couchant :

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Publicités




Première nav’ en baie d’Hauraki

23 03 2011

Frienz, Auckland, 22h39 (GMT+23)

Après une longue journée de travail à préparer des surfaces pour le collage des jauges (ponçage et autres joyeusetés), Quentin – il faut prononcer Kwentine-, un franco-suisse naviguant avec Erwan et travaillant au CACM, m’amène jusqu’à Westland Marina. Le but : trouver un voilier sur lequel naviguer. Déposé au Royal Squadron of New-Zealand, il ne me faut pas plus de 10 minutes pour trouver un équipage et son bateau, Pork Chop. Sitôt arrivé à bord, Tom, le skipper, me demande d’où je viens, et sitôt qu’il a entendu le mot Swiss, me charrie à propos d’une montre que je devrais porter, en tant que suisse, pour le chrono du départ. Ses coéquipiers, J, Mat’, Michael, …, ne cesseront dès lors de plaisanter aussi sur le chocolat que je n’ai pas apporté.

Pork Chop', le voilier sur lequel j'ai navigué

Il s’agit d’un Elliot 10.5, un bateau de 22 ans d’âge, mais dont le bau et sa forme, proportionnellement à sa longueur, sont loin de faire son nombre d’années. Arrivé à bord vers 17h40, le skipper me présente à son équipage qui ne cesse d’arriver. De 3 à l’origine nous seront finalement 7 à bord. Avec près de 10.5 mètres à la flottaison, la place n’est pas comptée et personne ne s’est senti à l’étroit sur le pont. Un vent établi à 3-4 Bf, rafales à 5, nous propulse dans le golfe d’Hauraki, longer Devonport, virer la pointe de North Head avec Rangitoto, Waiheke et Motukorea se détachant sur l’horizon.

Rangitoto pendant la régateSi le bateau est sportif, avec un côté gîtard bien développé, l’ambiance à bord est franchement « régate saucisson ». Après virement de bord, une nouvelle tournée de bière apparaît sous la forme de bouteilles dans les mains de l’équipage au rappel. Retour à la nuit tombée, par vent arrière, tangonnage du génois, cap sur Harbour Bridge, reliant North-Shore à Auckland Central. La vue sur la skyline de la cité est magnifique, dommage que par ce crépuscule, le temps de prise soit si important avec un voilier qui ne cesse de bouger.

Skyline d'Auckland sous Grand LargueAvant même d’arriver au port, le bateau est rangé, les voiles pliées, les bouts lovés. Toutefois le skipper tolérera que l’on parte uniquement une fois la cave vidée. Bref, une ou deux bières néo-zélandaises plus tard, un franc moment de rigolade, et je repars avec la permission et la promesse de revenir mercredi prochain et celui d’après (enfin, tous les mercredis jusqu’à ce que je sois absent) pour venir naviguer. Retour au Friend : une petite heure de marche pour se dégourdir les jambes, éliminer un peu les toxines.